Enter your search terms:
Haut

L’histoire de la COMIC SANS

 

 

Lorsque nous avons songé à ce blog pour partager avec vous nos idées, notre culture, nos découvertes, il fut bien sûr question de typographie. Alors commençons par rectifier une injustice mondiale à laquelle vous avez sûrement participé : le mauvais usage de la COMIC SANS.

 

 

 

 

Ça ne s’invente pas, cette typographie a été créée par Vincent Connare (de l’importance de la prononciation, vous avez l’accent anglais ?) en 1995 pour Microsoft. À l’époque, l’idée était de mettre un ordinateur dans chaque maison. Alors les ingénieurs avaient pour devoir de rendre leurs logiciels « user friendly », et rendre l’informatique accessible à tous.

C’est dans ce contexte que naît le logiciel Microsoft Bob, avec un petit chien qui vous aide à vous repérer. Certains se souviennent, le même chien nous accompagnait dans Word à la fin des années 90 pour nous guider dans son utilisation. Or Bob le chien parle en Times New Roman, le caractère présent dans les phylactères. Si vous imaginez un animal qui parle, êtes-vous sûr que son style serait journalistique, avec des lettres bien droites et des empattements ?

 

 

  

 

 

Vincent Connare se met donc en tête de dessiner une typographie inspirée des Comics américains, pour donner vie à Bob et proposer un caractère plus adapté pour ses bulles. Malheureusement, le temps de réaliser son dessin, le timing était passé ! Alors la typo fut intégrée dans le logiciel MovieMaker, puis devint une police système (intégrée sur tous les ordinateurs Microsoft).

 

 

 

 

Et c’est là le problème de la COMIC SANS : elle est utilisée pour tout et n’importe quoi. Alors pour faire une bande-dessinée ou une invitation à un anniversaire pourquoi pas mais sa sur-utilisation lui a valu une si mauvaise réputation qui en fait une typographie aujourd’hui haïe par les professionnels !

Cette typographie n’est évidemment pas sérieuse, puisqu’elle a été créée pour ne pas ressembler à une typographie. Du coup, son créateur doit depuis des décennies se justifier de sa création, sans oublier que personne ne rend justice à ses autres réalisations comme la typographie Trebuchet.

 

 

Le tampographe Sardon a créé le permis d’utiliser la Comic Sans.

 

Pour preuve de la bonne construction de cette typographie, cette étude qui compare la lecture d’un site internet utilisant la Comic Sans vs l’Arial. On voit bien que la Comic Sans est très lisible sur écran !

 

 

 

Outre-atlantique, il existe même des jeux pour « tuer la Comic Sans » et un couple américain a créé la marque « Ban the Comic Sans » pour bannir ces lettres de notre quotidien.

 

 


 

 

Pour conclure, cette typographie est très bien dessinée, et contrairement à certaines polices décoratives contemporaines elle est lisible et bien composée. Seulement elle est à utiliser avec parcimonie, pour faire parler un personnage dessiné dans une bulle, ou pour inviter les copains de votre fils à son anniversaire.