Enter your search terms:
Haut

1er mai : graphisme de lutte !

 

— préambule : cet article a été écrit le 29 avril —

 

En France, le 1er mai est une fête nationale, jour férié. C’est la journée du muguet… et de la célébration des combats des travailleurs et des travailleuses. C’est de nos jours la journée de congé la plus respectée en France au cours de laquelle même les journaux ne paraissent pas… C’est aussi toujours une journée de manifestations revendicatives du monde du travail et des syndicats en France comme dans de très nombreux pays du monde entier…

 

C’est donc le jour où les différentes unions syndicales appellent à manifester au travers des affiches plus ou moins vindicatives. L’occasion de faire une petite sélection de graphisme engagé et festif…

 

  

 

 

Le 1er mai tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle. Aux États-Unis, au cours de leur congrès de 1884, les syndicats américains se donnent deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent de lancer leur action le 1er mai car beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable.

 

En 1889, la IIe Internationale socialiste se réunit à Paris, à l’occasion du centenaire de la Révolution française et de l’exposition universelle. Le 1er mai devient officiellement une journée de manifestation avec pour objectif la réduction de la journée de travail à huit heures (soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche seul étant chômé). Le jour symbolique (1er mai) est choisi en référence aux événements de Chicago.

 

En 1941 sous le gouvernement Pétain, le jour devient férié, chômé et payé. L’églantine rouge, associée à la gauche, est remplacée par le muguet. Cette fête disparaît à la Libération. C’est en avril 1947, avec le soutien du ministre communiste du Travail Ambroise Croizat (qui a notamment à l’origine la sécurité sociale), le 1er mai est ré-institué jour chômé et payé dans le code du travail.

 

 

Félix Müller et Toan Vu-Huu, Le premier mai du Familistère
Visites, rencontres, spectacles et expositions à l’occasion de la fête du travail. Guise, 2015 et 2016

 

Quand à la coutume d’offrir du muguet en France, elle remonte à la Renaissance. Le roi Charles IX en offrait à chaque printemps aux dames de sa cour en leur disant : « Qu’il en soit fait ainsi chaque année. »